France Nature Environnement
@FNEasso
Wed Dec 12 18:04:52 +0000 2018

D É S O L É S D ' I N T E R R O M P R E V O T R E F I L M A I S O N N E S A I T P L U S Q U O I F A I R E P O U R A T T I R E R L ' A T T E N T I O N S U R U N E S I T U A T I O N U B U E S Q U E E X P L I C A T I O N S E N T H R E A D

Merci d'avoir fait l'effort de dérouler et aussi bonjour 👋 Nous sommes une fédération de protection de la nature et de l'environnement à la fois légaliste et pacifiste. Aujourd'hui, la justice nous donne raison MAIS la violence gagne et aucune force de l'ordre n'arrête cela.

Une poignée d'agriculteurs construit actuellement un barrage interdit. Les tribunaux exigent que l'État les arrête mais sur place, rien. Pas un policier, pas un gendarme, juste des pelleteuses qui saccagent la nature. "Plus qu'un mois de travaux" se targuent les gros bras.

Cette histoire se déroule autour du barrage de Caussade. C'est un projet de retenue d'eau de 920 000 m3 dans le Lot et Garonne qui vise à irriguer les champs de 10 agriculteurs de la Coordination Rurale. Ce syndicat se moque royalement de la loi et intimide les acteurs locaux.

La 1ère ineptie avec ce barrage, c'est la même que celle du patron qui s'augmente alors que son entreprise perd de l'argent : une poignée d'agriculteurs a décidé de s'accaparer une richesse de + en + rare, l'eau, pour son seul profit en irriguant des champs très gourmands en eau.

Il existe déjà + de 6000 retenues dans le département qui altèrent le cycle de l’eau : elles rencontrent des difficultés de remplissage. La solution face aux sècheresses, de + en + courantes, ce n'est pas de puiser + mais d'avoir des cultures plus adaptées.

De nombreuses instances ont souligné les aberrations du projet. Avec la #SEPANSO, notre fédération locale, nous avons saisi la justice : les tribunaux ont interdit le barrage puis ils ont exigé de l'État qu'il stoppe les travaux illégaux. Mais rien.

Nous expliquons l'ineptie > https://t.co/YmA1ZEQn0r Rien. Nous alertons la presse et @France2tv réalise un reportage qui donne un aperçu de l'ampleur du chantier illégal > https://t.co/XTY4rWsZms Rien. Nous alertons les ministres. Rien. https://t.co/cbOzAQgPxu

Pendant ce temps, les militants pro barrage ironisent sur la nature qu'ils détruisent : ils comparent des espèces menacées à des #GiletsJaunes. Elles seraient impatientes d'avoir ce barrage. En réalité, sur place, ce sont 50 types d'espèces qui disparaissent sous les pelleteuses. https://t.co/ZlvYl5cfr9

Pendant ce temps également, @Florent_COMPAIN des @amisdelaterre et Denys Crolotte de @NV_MAN sont mis en garde à vue et poursuivis pour avoir organisé une marche pour le climat pacifiste à Nancy. Sans heurts.

Que faire ? Re-demander à @Prefet47 de faire cesser les travaux ? À @CCastaner ? Cela fait 3 semaines que les pelleteuses détruisent la nature. Nous faisons aujourd'hui appel à vous : aidez-nous à faire connaître cette intolérable situation afin que l'État réagisse enfin.