Kn Chevalier ūü¶Č
@Kn_Chevalier
Sun Jan 19 20:04:42 +0000 2020

[THREAD] Que s'est-il passé hier #GareDeLyon ? Je vais essayer de reprendre le déroulé, de mon point de vue. En espérant que d'autres pourront apporter des agréments, notamment imager, car pris dans cet étau à la fin de la manif, j'avoue ne pas avoir pris de vidéos. Cc @SVrgnd

Nous sommes 3 Gare de l'Est. Non habitués (et initiés, ça a son importance après..), je viens d'#Angers), nous rejoignons le cortège vers 14h45. Bonne ambiance. Des gaz au loin et quelques grenades assourdissantes pour ré-orienter le cortège. Le parcours en sera ponctué. https://t.co/DGeBiEFqqz

Quelques incendies sur le parcours (des poubelles surtout). Les #CRS bordent le cortège de part et d'autre. Il y a parfois de vifs échanges, et des "Tout le me monde déteste la Police" qui retentissent. Mais pas vraiment d'affrontements manifestants/#FDO. https://t.co/0pWwD94A5Q

16:30 : arrivée Bastille. On murmure que c'est la fin. Les #CRS empêchent d'avancer. Incompréhension. Puis le cortège redémarre finalement 15 min plus tard en prenant la direction de #GareDeLyon, par la #RueDeLyon. https://t.co/pEmlXwqdsF

17:10 Le cortège s'arrête au croisement Rue de Lyon/Rue Traversière. Nous sommes sur une petite place et nous distinguons au loin le parvis de la Gare de Lyon, seulement un feu de poubelles sur la voie nous en sépare. Des gens autour de nous s'agacent, ils veulent partir.

Impossible, la petite place est cernée de toutes parts par des camions + cordons de #CRS. Seule issue : avancer vers la gare de Lyon, mais il y a toujours le feu qui grandit, et nous apercevons des CRS derrière.. fermant le passage qui nous aurait permis de sortir.

Sans sommation, nous entendons des grenades assourdissantes √©clater c√īt√© Gare de Lyon, puis des lacrimo pleuvent sur la foule qui se replie vers les cordons fermant le cort√®ge. Pris dans le mouvement, √©paules contre √©paules, je ne peux pas me baisser pour √©chapper aux gaz..

Nous essayons de nous √©chapper en nous faufilant sur le c√īt√© de l'incendie. La foule recule de nouveau : lacrimo, grenades assourdissantes √† quelques m√®tres. On se met √† genoux. On peine √† respirer, les yeux piquent. "Faut d√©gager ! - Mais o√Ļ p*tain, ils sont derri√®re aussi !"

Ne tenant plus, mon amie recule. Le mouvement de foule me fait l√Ęcher son bras. Puis une autrelacrimo se d√©clenche √† 1m de moi. Je ne peux plus ouvrir mes yeux. √áa se bouscule. Arriv√© de l'autre c√īt√© de la rue, je crache mes poumons. √áa tousse autour de moi.

"Ferme les yeux ! Ouvre la bouche !" Des coups de spray. Je rouvre les yeux et distingue un #m√©dic, je respire. Encore une grenade assourdissante. Les tympans vibrent. Vertiges. Je cherche mon amie. Lacrimo sur les c√īt√©s. Je me rabats vers un restau, mon amie s'y est r√©fugi√©e.

J'y retrouve des gens en proie à l'angoisse. Les yeux sont rouges. Les cordons de #CRS ne bougent pas. Je traverse la rue : une issue ? Nouvelle lacrimo. Des bras m'aggrippent aux épaules et m'incitent à avancer. Je mets du sérum physio à des gens que je ne connais pas.

Devant les cordons de #CRS la tension monte. Un "Prof en gr√®ve" (√©crit sur son t-shirt) vocif√®re : "Arr√™tez de nous dire d'aller de l'autre c√īt√©, ils ne nous laissent pas passer !" Les CRS r√©p√®tent en boucle "Alors allez vers la #GareDeLyon, la manifestation finit l√†-bas!"

On tourne en rond. Je monte le ton : "Pourquoi vous nous envoyez des lacrimo ? Arrêtez, c'est insupportable! Comment vous faites vous pour tenir ?!" [ce cordon là ne portait pas de masques à gaz]

Un jeune #CRS me répond froidement : "On n'est pas des comédiens nous." OK, alors lui ils ont oublié de lui brancher les 2 hémisphères visiblement. Cc @GaccioB

@GaccioB La tension monte encore d'un cran. Des "#CRS SS" commencent à être scandés. Historien, je ne suis pas adepte du point Godwin ; mais là, comment ne pas y penser ? La place est envahie d'un brouillard persistant. Nous sommes parqués, nassés.

@GaccioB 17:30 Accalmie après 20 min infernales. Le brouillard se dissipe. On distingue un brasier, au loin, sur le parvis #GareDeLyon. Les #FDO avancent d'un cran et nous poussent dans le sens de la gare. Or une grenade assourdissante éclate au milieu de la foule. Panique.

@GaccioB Nouvelles lacrimo. Les gens s'accroupissent autour de moi. Les visages disparaissent dans les écharpes, les masques. J'entends des cris déséspérés "STOP ! Arrêtez !"/"On fait rien p*tain !"/"Sortez nous de là !" Aucune réponse. On se presse contre les boucliers. Acculés.

@GaccioB Sir√®ne de #pompiers. 2 camions sont arriv√©s (par o√Ļ ?). Nous sommes serr√©s. Les pompiers remercient ceux qui essaient de leur frayer un chemin dans la foule. Mais les #CRS leur refusent le passage Rue de Lyon (√† contre-sens de la manif). "Laissez-les passer, M*RD* !"

@GaccioB Les pompiers manoeuvrent et parviennent après plusieurs minutes à se frayer un chemin et à partir rue Traversière ; le cordon #CRS se ferme derrière eux. Ca se bouscule encore. Nouvelles lacrimo. Sidération. Je croise des yeux écarquillés, gorgés de larmes. On ne comprend pas.

@GaccioB 17:45 Les #CRS nous poussent vers la #GareDeLyon. Nous sommes comme des "zombies", à bout de force, une seule obsession : donnez-nous une issue. Les visages sont crispés, les muscles tendus. Nous avançons de nouveau. Arrivés sur le parvis, nouvel arrêt brusque.

@GaccioB Des gens implorent aux #CRS qui nous cernent "Laissez-nous partir ! On n'en peut plus.. On veut juste sortir ! Ca y est, c'est fini.." Mais la tension redouble, des grenades assourdissantes retentissent de l'autre c√īt√© du parvis. Des nuages de lacrimo se r√©pandent.

@GaccioB 18:00 (environ) Nous distinguons que des gens "s'échappent" (c'est le vocabulaire que nous employons désormais) au compte-goutte sur le Boulevard Diderot, en longeant l'Européen. Les #CRS on fait une "brèche", ils vérifient les sacs à dos. Nous nous faufilons.

@GaccioB Les gens fuient. D'autres interpellent les #FDO pour leur demander comment cela a pu arriver. Je vois les images de ce qui se déroule sous mes yeux à la TV, sur @BFMTV / @CNEWS . Mes proches doivent les regarder : les messages fusent.

@GaccioB @BFMTV @CNEWS Nous sommes en sueur. Lessivés. J'ai vidé beaucoup trop de flacons de sérum physio. Mais "l'enfer" est derrière.

@GaccioB @BFMTV @CNEWS CC @MathieuRigouste @vvoldoire @AiphanMarcel @JoshuaHabib4 @franceinfo @Mediapart @davduf @FRACLA49 @p_guimb @BaptisteQuiniou #Greve18janvier #ViolencesPolicieres

Quelques images pour appuyer ce récit ! Cc @Stef_Burlot https://t.co/zsWmBgAxW1