Amandine Gay
@OrpheoNegra
Mon Jun 03 10:09:13 +0000 2019

THREAD #paslàpournégociernotrehumanité Comme je rentre de week-end et que j’essaye de maintenir ma tension à un niveau acceptable, je ne repartagerai pas les propos révisionnistes de la polémiste d’onpc. Et je vais plutôt élaborer sur cette citation d’une écrivaine de qualité : https://t.co/gAZDWDkmu1

1) Comme je l’ai déjà expliqué par le passé, quand Toni Morrison dit que la fonction du racisme est de nous empêcher de faire notre travail, elle ne fait pas l’apologie du capitalisme (ce qui lui a été parfois reproché) ; car il ne fait pas confondre « work » et « labour ».

2) Toni Morrison nous invite à donner du sens à notre travail en tant que Noir.e.s. Il peut s’agir d’un travail militant, créatif, thérapeutique, intellectuel, etc. Elle nous force à nous poser la question de la nécessité de décentrer les Blanc.he.s de nos préoccupations.

3) La décolonisation de nos imaginaires et de nos esprits passe par la priorisation de nos besoins. Nos vies sont trop courtes pour être dédiées à la pédagogie ou à la réaction face à des propos délibérément choisis et énoncés pour heurter nos communautés.

4) Bien entendu, si les propos de la polémistes tombent sous le coup de l’incitation à la haine raciale, j’espère que des associations la poursuivront en justice et gagneront car nos droits et nos mémoires doivent être respectées.

5) Par contre, en tant que Noir.e.s, nous pouvons refuser de voir la vidéo (c’est mon cas), tout comme je refuse désormais de regarder les films qui sont pour moi du #traumaporn sur la souffrance des Noir.e.s à destination du public blanc.

6) Je n’ai pas besoin d’être « sensibilisée » au racisme et à ses conséquences, je le vis quotidiennement depuis l’enfance. En tant qu’auteure (films ou autres), ça ne m’intéresse pas de montrer que les Noir.e.s sont des êtres humains. Je veux juste nous redonner la parole.

7) Et je trouve la comptabilité morbide, absolument abjecte. A-t-on vraiment besoin de sortir le nombre de mort.e.s de la Traite Transatlantique ? De combien de vies noires volées avez-vous besoin pour considérer qu’un crime contre l’humanité a bien été commis?

8) Pourquoi devrais-je m’associer au décompte des cadavres? Pour moi, une personne déportée, asservie, exploitée, torturée, assassinée parce que noire, juive, arménienne ou que sais-je, est une personne de trop. Si vous comptez, c’est VOTRE humanité qui est à questionner.

9) Je retourne donc à mon travail créatif et j’invite toutes les personnes noires qui n’ont pas envie de se mêler à ce débat à en faire de même. Si vous manquez d’argument à la machine à café, rappelez-vous de la règle des 300 secondes de @napilicaio et allez lire ses stratégies.