Projet Arcadie
@Projet_Arcadie
Sun Jan 20 15:33:56 +0000 2019

Je crois qu'il va falloir qu'on en discute quelques instants chers amis. Préalable : oui, j'ai écouté tout l'extrait vidéo. Ce que dénonce le PR, ce sont les fausses informations qui se répandent à la vitesse de la lumière sur le Web https://t.co/cV3Y3A0acW

En résumé : pour que cesse cette propagation, il faudrait lever l'anonymat sur le Web. 1/ En réalité, l'anonymat sur le Web n'existe pas. Vous pouvez vous appeler Turlutu Chapeau Pointu sur Twitter, vous avez quand même donné des infos pour créer votre compte

2/ Généralement, vous laissez vous-même certaines traces. Les véritables comptes réellement anonymes ne sont pas légions. Dans le cas spécifique des "fake news"/hoax/rumeurs/fausses informations, ce n'est pas l'anonymat qui favorise la propagation.

Ce sont les reprises par les politiques eux-mêmes. Exemple récent : le traité d'Aix-la-Chapelle.

Parlons de la viralité de ces sources : oui, ils sont bons en SEO et ont de meilleurs référencements que tous les autres. Avec un peu de moyens, ça se combat à peu près bien. On sait faire.

Autre exemple souvent pris pour piétiner le droit à l'anonymat/pseudonymat : les insultes, menaces, etc. Remontez le fil : dans la plupart des cas, les gens sont identifiables.

C'est d'autant plus comiques que je suis souvent tombée sur des énervés qui me menaçaient/m'insultaient avec leur identité civile. Alors que faire ? Simplement se donner les moyens - y compris financiers (pardon pour le gros mot) de faire appliquer la loi déjà existante.

Je sais : c'est révolutionnaire :) Non, l'anonymat n'est pas anti-démocratique. C'est un corollaire, vous avez le droit d'avoir des choses à cacher. Et le prochain qui vous dit "je n'ai rien à cacher, donc je n'ai rien à craindre" : demandez-lui ses relevés bancaires.